Château Malescasse

Le Grand vin du domaine

Après de nombreuses dégustations, l’assemblage final du grand vin sera décidé. Certaines parcelles entrent automatiquement dans sa composition en raison de leur qualité régulière : elles en construisent l’âme ou la charpente, en quelque sorte. D’autres sont sélectionnées en fonction du millésime. Toutes concourent à s’équilibrer pour engendrer un vin complexe, concentré et élégant, taillé pour la garde.

Choisissez votre millésime

Château Malescasse 2014

Cru bourgeois AOC Haut-Médoc

Un très beau millésime conjuguant puissance, couleur, parfaite maturité mais aussi fraîcheur.

Cépages et vinification

Issu de 36 % de cabernet-sauvignon, de 54 % merlot et de10% de petit verdot, le millésime 2014 a bénéficié de fermentations douces avec pigeages modérés et réguliers. Les malolactiques se sont déroulées en fûts dont 35 % de bois neuf où il a poursuivi son élevage pendant 14 mois.

Dégustation

D’une robe grenat, 2014 présente un nez intense de cassis, de mûre et de framboise d’une grande maturité. Des notes fondues de torréfaction et de moka lui confèrent beaucoup d’élégance et un surcroît de complexité. La bouche parfaitement équilibrée entre alcool et acidité s’installe sans lourdeur, ni agressivité. Après une attaque dense, elle évolue sur une belle trame tannique serrée et soyeuse jusqu’à une longue finale aromatique et dense. Un ensemble à la puissance élégante. On le mariera à une pièce de bœuf grillée ou un gigot d’agneau.

Garde

Il pourra se conserver 10 ans et plus.

Château Malescasse 2012

Cru bourgeois AOC Haut-Médoc

L’année a été hétérogène à Bordeaux, néanmoins, grâce à un travail minutieux d’observation, d’anticipation et de tri, le château Malescasse se révèle fruité, avec une franche vivacité, de la rondeur, bref beaucoup de charme.

Cépages et vinification

41% de cabernet-sauvignon, 48 % de merlot et 11% de petit verdot entrent dans la composition de l’assemblage. Des remontages courts et fréquents ainsi qu’un délestage en milieu de fermentation ont permis d’extraire une belle matière soyeuse. Les fermentations malolactiques se sont déroulées en barriques dont 35 % de bois neuf. Le vin a été élevé 12 mois, sur lies fines.

Dégustation

D’une robe grenat aux reflets rubis, 2012 dévoile un nez de fruits rouges et noirs, d’arômes épicés évoluant vers d’élégantes notes balsamiques. En bouche, l’attaque franche et ronde laisse la place à un vin élégant et savoureux, aux tanins bien lissés. Ses saveurs de fruits des bois évoluent vers des notes finement fumées. Bonne longueur. On le savourera dès maintenant avec une côte de bœuf ou une volaille rôtie.

Garde

Il pourra se conserver encore 5 ou 6 ans.

Château Malescasse 2011

Cru bourgeois AOC Haut-Médoc

Le millésime 2011 a engendré de beaux vins au profil classique, à la texture soyeuse.

Cépages et vinification

42% de cabernet-sauvignon, 48 % de merlot, 6% de cabernet-franc et 4% de petit verdot ont été sélectionnés. Après une macération pré-fermentaire à froid et une cuvaison de 3 semaines, les fermentations malolactiques ont eu lieu en barriques dont 35 % de bois neuf, dans lesquelles le vin sera élevé 12 mois en fûts de chêne.

Dégustation

D’une robe grenat aux reflets rubis, 2011 présente un nez très fruité où framboise et cerise dominent, suivies par des notes toastées et épicées. La bouche gourmande, souple, aux tanins fins et élégants évolue avec grâce jusqu’à une finale veloutée et tout en fruit. On le réservera à une volaille rôtie.

Garde

Bien ouvert aujourd’hui, il pourra aussi se garder 5 ans en cave.

Château Malescasse 2009

Cru bourgeois AOC Haut-Médoc

Un très grand millésime qui a donné des vins élégants, puissants, à la magnifique richesse phénolique.

Cépages et vinification

Avec 44% de cabernet-sauvignon, 47 % de merlot, 3% de cabernet-franc et 6 % de petit verdot, ce millésime a bénéficié d’abord d’une macération pré-fermentaire à froid de 72 h et d’une cuvaison de 3 semaines, avec des remontages réguliers. Les fermentations malolactiques ont eu lieu en barriques dont 35 % de bois neuf, puis le vin a été élevé 12 mois sur lies fines.

Dégustation

D’une robe grenat intense aux reflets légèrement tuilés, 2009 montre un nez d’une très grande complexité aromatique : les fruits rouges et noirs très mûrs se mêlent harmonieusement à des arômes de cacao, de truffe, de réglisse. La bouche dense et savoureuse s’appuie sur une ribambelle de tanins ronds, serrés et onctueux. Ample, souple, généreux et d’une très belle longueur, il a encore de quoi séduire pendant quelques années ! On le réservera à un carré d’agneau, un gibier ou une pièce de bœuf grillé.

Garde

Parfait aujourd’hui, il pourra se garder encore 7 ans.

Château Malescasse 2008

Cru bourgeois AOC Haut-Médoc

Un millésime à classer parmi les bons, voire très bons dans le Médoc. Complet, bien structuré et équilibré.

Cépages et vinification

Issu de 48% de cabernet-sauvignon, de 43 % merlot, de 6% cabernet-franc et de 3 % de petit verdot, le millésime 2008 a été vinifié avec une macération pré-fermentaire à froid. Au cours de sa fermentation, des remontages réguliers ont permis d’extraire une matière noble et mûre. Après les malolactiques en barriques, il a été élevé 14 mois en barriques dont 35 % de fûts neufs.

Dégustation

D’une robe grenat intense aux reflets rubis, 2008 séduit d’abord par un nez puissant, développant des arômes profonds de moka, de cacao, de truffes puis de petits fruits noirs et rouges bien mûrs. La bouche à l’attaque ronde libère des saveurs de fruits mûrs, d’épices et de torréfaction en un ensemble bien construit, équilibré, aux tanins fins et bien lissés. On le dégustera avec une viande rouge persillée type entrecôte.

Garde

Parfait aujourd’hui, il pourra se garder encore 5 ans.

Château Malescasse 2006

Cru bourgeois AOC Haut-Médoc

Un millésime à redécouvrir aujourd’hui. Oscillant entre fortes chaleurs et fraîcheur, il a engendré des vins denses et complexes, avec une belle richesse tannique.

Cépages et vinification

49% de cabernet-sauvignon, 43 % de merlot, 5% de cabernet-franc et 3 % de petit verdot équilibrent cet assemblage. Vinifié de manière traditionnelle en cuve inox, il a bénéficié d’une macération pré-fermentaire à froid. Après des cuvaisons de 3 semaines, les fermentations malolactiques se sont déroulées en barriques dont 35 % de bois neuf dans lesquelles il a poursuivit son élevage durant 14 mois.

Dégustation

D’une robe grenat pourpre, 2006 montre un nez très expressif et élégant dans lequel les notes de torréfaction, de moka et de truffe se mêlent à celle des épices et des fruits compotés. La bouche aux tanins bien présents et fondus, évolue dès l’attaque avec une solide ampleur jusqu’à une finale longue et soyeuse marquée par les notes d’épices et de sous-bois. On le réservera à un civet de biche ou à un faisan aux champignons.

Garde

On peut le boire dès aujourd’hui avec plaisir mais il a encore du potentiel pour 3 ou 4 ans.

Château Malescasse 2004

Cru bourgeois AOC Haut-Médoc

Un millésime d’une grande fraîcheur qui a donné naissance à des vins harmonieux, au fruit éclatant.

Cépages et vinification

37% cabernet-sauvignon, 53 % merlot, 7% cabernet-franc, 3% petit verdot. Vinifié de manière traditionnelle en cuve inox, il a bénéficié d’une macération pré-fermentaire à froid. Après des cuvaisons de 3 semaines, les fermentations malolactiques se sont déroulées en barriques dont 35 % de bois neuf dans lesquelles il a poursuivit son élevage durant 16 mois.

Dégustation

D’une robe grenat aux reflets pourpre, son nez expressif dévoile des nuances capiteuses d’épices, d’encre, de sous-bois, de graphite. La bouche aux tanins bien enrobés, élégante et tonique évolue de manière rectiligne jusqu’à une finale élégante et fraîche. Idéal avec une volaille aux champignons ou une souris d’agneau.

Garde

A boire aujourd’hui.